INSERTION PROFESSIONNELLE

Nos réalisations : médiation culturelle

Projets tutorés : réalisation de sites

Sites réalisés par des étudiant.e.s du master:

http://www.altoenlanguedoc.fr

https://enfantsditaliens.univ-montp3.fr

https://studio21.hypotheses.org

Stages

Les expériences de terrain sont essentielles pour assurer une bonne insertion professionnelle à nos futur.e.s diplômé.e.s. Des stages permettent de préparer les étudiant.e.s à tous les aspects des missions qu’ils seront appelés à remplir.

En master 1 MLE, il est recommandé d’effectuer au moins deux stages dans les domaines suivants : 

– La librairie, notamment au moment des fêtes de fin d’année

– La médiation culturelle, par exemple à l’occasion des Automn’Halles de Sète, des Boutographies, du Printemps des poètes, et bien entendu de la Comédie du Livre avec laquelle nous travaillons en partenariat

– L’édition, par exemple dans l’équipe de Deuxième époque

En master 2, la totalité du second semestre (de janvier au 30 septembre) est consacrée à un ou plusieurs stages longs. Quatre mois sont exigés pour valider la formation ; beaucoup de futur.e.s diplômé.e.s effectuent six à huit mois de stage.

Les étudiant.e.s du DU Métiers des bibliothèques sont invité.e.s à travailler comme stagiaires soit au moment de l’intercours de janvier, soit à partir du mois de mai. Ils peuvent être accueillis soit dans les médiathèques de la région Occitanie, soit aux archives départementales, soit dans les bibliothèques et CDPS de notre université, qui recrutent pour des missions variées. Certains s’engagent également dans d’autres types de structures (écoles, associations…)

Témoignages d’étudiant.e.s et anciens diplômé.e.s

Les trajectoires de nos diplômé.e.s sont très diverses, à l’image de leurs profils et de leur originalité propre. Beaucoup s’engagent dans le monde de l’édition, en occupant les différents postes auxquels ils sont formés. La médiation culturelle sous toutes ses formes offre aussi des carrières passionnantes. Il en va de même des divers secteurs de la librairie, dont l’attractivité s’est accrue depuis les récents épisodes de confinement. Celles et ceux qui ont validé le DU Métiers des bibliothèques peuvent également s’engager dans les domaines de la lecture publique et de la valorisation de la culture écrite, au sein des médiathèques ou de la fonction publique territoriale. Mais beaucoup d’autres destinées restent possibles, tout aussi appétissantes !

Voici quelques témoignages ; chaque année, des rencontres professionnelles permettent aux étudiant.e.s d’échanger avec nos partenaires ainsi que des diplômé.e.s des promotions précédentes.

Zelda Hadener, promotion 2013 – 2014, Éditrice :

« Dans le cadre de cette formation j’ai effectué trois stages de deux mois à Montpellier pour les éditions L’Entretemps (désormais Deuxième époque), Benjamins Media et 6 Pieds sous terre. Après l’obtention de mon diplôme j’ai un peu travaillé pour la librairie Polymômes (partie jeunesse de Sauramps Triangle) et suis restée proche des éditions 6 Pieds sous terre qui m’ont par la suite embauchée. Je travaille toujours pour cette maison en tant qu’éditrice. Mon poste reste très polyvalent (communication, suivi éditorial, logistique, presse, etc.) Je gère en plus la programmation et la tenue quotidienne de la librairie/galerie En traits libres en centre ville de Montpellier. »

Célia Barbier, promotion 2016 – 2017, Éditrice :

« À la suite du master, j’ai travaillé bénévolement pour une maison d’édition. J’ai ensuite créé Hatanna Éditions, publié mes trois romans et d’autres auteurs. J’ai également accepté un poste de libraire jeunesse et je fais désormais en plus de tout cela un peu d’évènementiel. »

Salomé Sakouhi, promotion 2016 – 2017, Libraire : 

« Au cours de mon stage de master, j’ai eu la chance d’être recrutée par le nouveau propriétaire du Bookshop à Montpellier et de faire ainsi partie de la nouvelle équipe de la librairie. Depuis cinq ans, je suis donc libraire anglophone, absolument passionnée par mon métier qui m’apporte toujours plus de challenge. Que ce soit dans la lecture, ou dans l’évolution du métier de libraire qui comprend maintenant la maîtrise des réseaux sociaux, je suis confortée tous les jours dans l’idée que j’ai un métier merveilleux ! »

Justine Castillo, promotion 2015 – 2016, Community Manager :

« Le master nous apprend que nous avons une réelle valeur et une plus-value à apporter au secteur du livre et plus globalement au monde culturel. Il nous prépare également psychologiquement à passer du monde étudiant au monde professionnel. La pluridisciplinarité de la formation m’a permis de pouvoir me placer sans difficulté dans un secteur auquel on ne penserait pas forcément pour cette formation : la communication numérique. J’ai en effet été responsable communication pendant plusieurs années avant de devenir la Community Manager de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 en janvier 2019. »

Salomé Laurent, promotion 2019 – 2020, Graphiste indépendante :

« Diplômée du Master Métiers du Livre et de l’Edition en 2020, je me suis rapidement spécialisée dans la création graphique et la PAO. Au cours de mon stage de fin d’études, j’ai eu la chance de réaliser dans son intégralité l’identité visuelle et les différents outils de communication (print & web) d’une entreprise. Ensuite, j’ai décidé de me lancer dans le métier de graphiste indépendant. Je me suis alors formée dans le marketing digital, et plus précisément dans le développement et le webdesign afin de pouvoir toucher à tous les outils de communication actuels. »